Puis-je suspendre mon crédit immobilier ?

Puis-je suspendre mon crédit immobilier ?

Avant de contracter un crédit immobilier, les clients prennent souvent les dispositions nécessaires. Toutefois, il est possible qu’ils rencontrent des problèmes pour le paiement de leurs mensualités. Dans ces cas, ils peuvent demander une suspension du prêt immobilier.

Le crédit immobilier que vous pouvez suspendre

La plupart des crédits immobiliers peuvent être suspendus temporairement par le souscripteur. On peut citer par exemple : le prêt immobilier à taux fixe, le prêt immobilier à taux révisable, et le prêt immobilier à taux mixte. Parmi les structures qui offrent ces possibilités, on retrouve principalement : la Société Générale, la Caisse d’épargne, le Crédit du Nord, le Crédit Agricole, etc.

A lire aussi : Qu'est-ce qu'un cautionnement de soumission ?

Avant de contracter un crédit immobilier, il faut donc vérifier que vous avez la possibilité de suspendre le prêt en cas de problème. Ces informations devraient figurer sur votre contrat. Ceci est une mesure importante car tous les prêts et toutes les structures ne permettent pas au client de suspendre un crédit immobilier.

Les prêts dont les mensualités sont à solder, quel que soit les difficultés du client sont nombreux. On retrouve principalement : les prêts relias, les prêts CEL ou PEL, les prêts 1 % logement, les prêts à taux zéro, les prêts conventionnés, les prêts à l’accession sociale, et les prêts in-fine. Si vous disposez d’un de ces prêts, il vaut mieux opter pour le rachat de crédit.

A lire également : Comment fonctionne le prêt à taux zéro ?

Les différents types de reports

La procédure pour la suspension d’un crédit immobilier dépend en partie du type de reports d’échéance que vous choisissez. Les clients ont la possibilité entre le report partiel d’échéance et le report total d’échéance. Dans le cadre d’un report partiel, le client paye les intérêts mais le remboursement du capital est suspendu.

Lorsqu’il est question d’un report total du crédit immobilier, le client ne rembourse ni les intérêts, ni le capital restant dû. Ce dernier s’attèle uniquement à solder les mensualités de l’assurance de prêt immobilier. Cette solution est souvent plus relaxante, mais le cout de l’opération est beaucoup plus important.

La procédure pour suspendre un crédit immobilier

Pour une suspension d’échéance, l’emprunteur doit dans un premier temps envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à sa banque. Dans cette lettre, certaines informations importantes doivent figurer comme le montant de votre crédit et celui de vos mensualités. La date prévue pour le report ainsi que les raisons de cette décision doivent figurer dans la lettre. Vous devez également joindre votre contrat de crédit immobilier.

Quel que soit le type de report, l’agent en charge de votre dossier vous transmettra un avenant de votre contrat de crédit immobilier. Ce document serait joint à un nouveau tableau d’amortissement vu que le remboursement prendra plus de temps que prévu. La majorité des structures bancaires proposent une suspension d’une durée de 12 mois.

Dans certains cas, le temps de la suspension peut atteindre 24 mois. Quelques organismes vous permettront de suspendre votre crédit jusqu’à trois fois. Mais, il doit y avoir 12 mois entre chaque suspension. Ces conditions peuvent changer d’une structure à une autre ou selon le contrat. Il est donc recommandé de bien lire ce document avant de vous engager.

Les conséquences d’une suspension de crédit immobilier sur le coût total du prêt

La suspension de crédit immobilier peut avoir des effets significatifs sur le coût total du prêt. Effectivement, la prolongation de la durée de remboursement implique une augmentation des intérêts à payer. Plusieurs facteurs peuvent influencer ces intérêts.

Le taux d’intérêt est l’un des éléments les plus importants à prendre en compte lorsqu’il s’agit d’évaluer les conséquences financières d’une suspension de crédit immobilier. Le taux appliqué pendant le report ne sera pas nécessairement le même que celui appliqué initialement pour votre prêt immobilier.

En général, si vous avez souscrit un taux fixe, la banque se réserve le droit d’appliquer un nouveau taux. Ce dernier serait aligné sur ceux pratiqués au moment où vous demandez le report ou lorsque ce dernier prend fin.

Si vous êtes plutôt en contrat avec un taux variable, il y a fort à parier que ce soit toujours ce même type de taux qui s’applique pendant cette période.

Il faudra donc bien étudier l’augmentation potentielle des mensualités et son impact global sur vos finances avant toute décision quant au choix du type de report (total ou partiel).

Au-delà de l’impact financier direct lié aux intérêts supplémentaires dus suite au délai supplémentaire engendré par la suspension du paiement, il faut tenir compte aussi d’un éventuel malus sur votre notation auprès des organismes spécialisés dans l’évaluation financière individuelle.

Concrètement cela signifie que cela pourrait rendre difficile voire impossible tout nouveau crédit immobilier ou à la consommation.

Il est possible de suspendre un crédit immobilier et cela peut être une solution temporaire à des problèmes financiers. Cette option doit être étudiée avec attention en prenant en compte les facteurs mentionnés ci-dessus pour éviter toute surprise désagréable.

Les alternatives à la suspension de crédit immobilier en cas de difficultés financières

Si la suspension de crédit immobilier peut être une solution temporaire à des problèmes financiers, il existe aussi d’autres options à considérer avant d’opter pour cette décision.

La première option pourrait consister à chercher un allongement de la durée du prêt. Cette mesure permettrait de réduire les paiements mensuels mais aurait comme conséquence l’augmentation du coût total du prêt. Cela pourrait cependant s’avérer être une alternative plus viable que la suspension complète ou partielle du paiement si votre situation financière est susceptible de s’améliorer rapidement.

Une autre option serait d’examiner attentivement vos dépenses et revenus afin de trouver des moyens pour réduire vos charges courantes ou augmenter vos revenus. Pensez à bien considérer les différentes options disponibles.

Notez bien qu’il existe plusieurs programmes gouvernementaux destinés aux personnes ayant des difficultés financières importantes. Par exemple, en France, le Fonds National Solidarité Logement (FNSL) propose aux propriétaires en difficulté une aide financière pour le paiement de leur loyer ou de leurs charges. Il peut aussi être utile d’envisager la vente du bien immobilier concerné pour se libérer des remboursements mensuels et éviter ainsi les conséquences négatives liées à un crédit immobilier suspendu.

Pensez à bien considérer toutes les options disponibles avant d’opter pour la suspension du paiement de votre crédit immobilier. Une analyse approfondie des différentes alternatives possibles vous permettra sans aucun doute de prendre une décision éclairée qui conviendra le mieux à vos besoins financiers actuels et futurs.