Puis-je suspendre mon crédit immobilier ?

Puis-je suspendre mon crédit immobilier ?

Avant de contracter un crédit immobilier, les clients prennent souvent les dispositions nécessaires. Toutefois, il est possible qu’ils rencontrent des problèmes pour le paiement de leurs mensualités. Dans ces cas, ils peuvent demander une suspension du prêt immobilier.

Le crédit immobilier que vous pouvez suspendre

La plupart des crédits immobiliers peuvent être suspendus temporairement par le souscripteur. On peut citer par exemple : le prêt immobilier à taux fixe, le prêt immobilier à taux révisable, et le prêt immobilier à taux mixte. Parmi les structures qui offrent ces possibilités, on retrouve principalement : la Société Générale, la Caisse d’épargne, le Crédit du Nord, le Crédit Agricole, etc.

A voir aussi : L'aide au logement : fonctionnement et avantages

Avant de contracter un crédit immobilier, il faut donc vérifier que vous avez la possibilité de suspendre le prêt en cas de problème. Ces informations devraient figurer sur votre contrat. Ceci est une mesure importante car tous les prêts et toutes les structures ne permettent pas au client de suspendre un crédit immobilier.

Les prêts dont les mensualités sont à solder, quel que soit les difficultés du client sont nombreux. On retrouve principalement : les prêts relias, les prêts CEL ou PEL, les prêts 1 % logement, les prêts à taux zéro, les prêts conventionnés, les prêts à l’accession sociale, et les prêts in-fine. Si vous disposez d’un de ces prêts, il vaut mieux opter pour le rachat de crédit.

A lire en complément : Comment fonctionne la caution crédit logement ?

Les différents types de reports

La procédure pour la suspension d’un crédit immobilier dépend en partie du type de reports d’échéance que vous choisissez. Les clients ont la possibilité entre le report partiel d’échéance et le report total d’échéance. Dans le cadre d’un report partiel, le client paye les intérêts mais le remboursement du capital est suspendu.

Lorsqu’il est question d’un report total du crédit immobilier, le client ne rembourse ni les intérêts, ni le capital restant dû. Ce dernier s’attèle uniquement à solder les mensualités de l’assurance de prêt immobilier. Cette solution est souvent plus relaxante, mais le cout de l’opération est beaucoup plus important.

La procédure pour suspendre un crédit immobilier

Pour une suspension d’échéance, l’emprunteur doit dans un premier temps envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à sa banque. Dans cette lettre, certaines informations importantes doivent figurer comme le montant de votre crédit et celui de vos mensualités. La date prévue pour le report ainsi que les raisons de cette décision doivent figurer dans la lettre. Vous devez également joindre votre contrat de crédit immobilier.

Quel que soit le type de report, l’agent en charge de votre dossier vous transmettra un avenant de votre contrat de crédit immobilier. Ce document serait joint à un nouveau tableau d’amortissement vu que le remboursement prendra plus de temps que prévu. La majorité des structures bancaires proposent une suspension d’une durée de 12 mois.

Dans certains cas, le temps de la suspension peut atteindre 24 mois. Quelques organismes vous permettront de suspendre votre crédit jusqu’à trois fois. Mais, il doit y avoir 12 mois entre chaque suspension. Ces conditions peuvent changer d’une structure à une autre ou selon le contrat. Il est donc recommandé de bien lire ce document avant de vous engager.