Etude notariale (office notarial) : explication et définition de l’organisation

Etude notariale (office notarial) : explication et définition de l’organisation

Que ce soit pour des questions immobilières, des questions successorales ou encore des questions commerciales, les notaires reçoivent chaque année près de 20 millions de personnes dans leurs offices. Mais ce qu’on a tendance à oublier, c’est qu’au sein d’une étude notariale, il n’y a pas que le notaire.

A lire aussi : Comment est calculé un crédit ?

Définition d’une étude notariale

Le notaire est une personne nommée par le ministre de la Justice. Il est chargé par l’État d’une mission de service public, notamment, il est chargé de la mission d’authentification des actes en apposant sa signature. L’étude notariale est aussi appelée office notarial, c’est l’endroit où les notaires travaillent. Mais ils ne sont pas les seuls. Il existe d’autres associations professionnelles qui participent au bon fonctionnement de l’étude notariale.

En effet, on y trouve également une série de collaborateurs. Outre les notaires, il existe des notaires associés, des notaires stagiaires, des agents immobiliers, des comptables, des formalistes et des secrétaires. Chacun d’eux joue un rôle important dans la structure. Il est donc important que chacun puisse apporter une attitude professionnelle, et surtout, un certain savoir-faire.

A lire aussi : Pourquoi opter pour des maisons à ossature bois ?

L’organisation générale d’une étude notariale

L’étude est pilotée par le notaire individuel ou les notaires associés. Ils sont chefs d’entreprise. Ils sont accompagnés de notaires salariés qui sont généralement chefs de service ou d’équipe. Avant de signer le certificat, le comptable détermine la taxe de vente temporaire. Il fait une sorte de devis. Toutes les prestations facturées pour le calcul prédictif sont prises en compte. Ce document est ensuite transmis au client ainsi qu’au notaire et à ses associés.

Par conséquent, si la taxe de vente temporaire est assujettie à la signature, le comptable poursuivra l’inscription. Cela s’applique en particulier au transfert du prix d’achat au client et au transfert des frais de certification du notaire. Enfin, les formalistes de l’enquête commencent à travailler. Son rôle est de déposer toutes les attestations et inscriptions hypothécaires au registre foncier.

Par conséquent, dans ce cas, il occupe une place prépondérante. Les secrétaires et autres institutions de l’étude notariale jouent également un rôle dans le bon développement du dossier. Certaines études possèdent un service de négociation, mandaté pour faire des visites et vendre des biens immobiliers.

Les collaborateurs du notaire, qui sont-ils ?

Alors, plus précisément sur le statut de notaire, ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a trois statuts de notaire. On a tout d’abord le notaire en titre ou le notaire classique. À côté, on a le notaire assistant et enfin, on a le notaire stagiaire.

Une étude notariale fonctionne également grâce à de nombreux collaborateurs.

Le clerc rédacteur

Il peut être diplômé notaire, mais il n’est pas nommé par le ministre de la Justice. En pratique, il a une grande importance puisque c’est un peu le bras droit du notaire. Il a pour mission principale de rédiger les actes notariés et peut parfois recevoir des clients. Il agit en étroite collaboration avec le notaire.

Le formaliste

Le formaliste intervient après la signature de l’acte authentique. Son rôle est de rendre opposable aux tiers, les différents actes notariés en procédant aux formalités de publicité et aux formalités d’enregistrement des différents actes.

Le comptable taxateur

Comme son nom l’indique, le comptable taxateur, c’est un comptable. Il gère la comptabilité de l’office. Puis également, c’est lui qui s’occupe de savoir quelle est la part que le notaire doit reverser à l’État. Parce qu’on a tendance à oublier que lorsqu’on va chez le notaire et que l’on paye pour un certain type d’acte, seul un petit pourcentage revient à l’étude. Le reste, ce sont des taxes, des impôts que le notaire perçoit pour le compte de l’État.

Les autres métiers d’une étude notariale

Dans une étude notariale, on trouve aussi des métiers d’accueil, du standardiste jusqu’à l’assistant notarial. Eux, ce sont les premiers points de contact avec le client. L’assistant notarial, lui, s’occupe principalement de tâches administratives et de tâches de secrétariat. Ces différents métiers nécessitent des compétences plus ou moins développées dans le domaine juridique.

Au sein de la profession notaire, on trouve également quelques métiers émergents. C’est le cas des métiers tels que la responsable RH et les métiers liés aux services informatiques qui vont avoir tendance à se développer à l’avenir.

La Chambre des notaires

C’est dans cette pièce que sont prises les principales décisions. Soit pour accueillir de nouveaux notaires, soit pour sanctionner ceux qui ont failli à leur fonction. Ou encore pour régler des différends entre les notaires et leurs clients. Mais aussi, pour lancer des actions de formation ou de communications à destination du public.

Pour améliorer les pratiques notariales et décider de nouvelles techniques et d’exercice de la profession. Pour faire une étude notariale, le notaire a besoin d’être accompagné par des collaborateurs. Les études de notaire sont aussi des lieux bien organisés qui répondent à certaines normes.