Le Label ISR expliqué (placement durable et responsable)

Le Label ISR expliqué (placement durable et responsable)

En 2019, seulement 16 % des Français ont entendu parler du Label ISR d’après les révélations de la Lettre de l’observatoire de l’épargne de l’AMF. Trois ans après, les chiffres ont évolué, mais le mystère reste encore grand sur ce label innovant.

Dans leur quête de support d’épargne immobilière, de plus en plus de personnes sont confrontées à la notion de Label ISR. Peu savent cependant de quoi il s’agit vraiment et quelle valeur il faudrait y accorder. Si vous ignorez également beaucoup sur le sujet, découvrez dans cet article l’essentiel à savoir sur le label ISR.

A lire aussi : Investissement locatif: Comment calculer la rentabilité ?

Label ISR : de quoi s’agit-il exactement ?

Le terme ISR est un sigle employé pour désigner un investissement socialement responsable. Plus concrètement, c’est une forme d’investissement qui prend en compte les défis du développement durable. Ici, le but du placement n’est pas seulement la recherche d’un profit financier, mais également l’impulsion vers un développement sur le long-terme. Des solutions de placements durables et responsables sont à découvrir sur https://www.primonialreim.fr/fr/un-label-isr-dedie-aux-fonds-immobiliers.

Le Label ISR est une innovation du ministère français de l’Économie et des Finances. Il a été créé en 2016. À cette époque, il ne s’intéressait pas encore à tous les fonds d’actions ou d’obligations dans lesquels les particuliers peuvent investir.

A lire en complément : Investir en Ille-et-Vilaine : la région idéale pour votre investissement immobilier neuf

Le Label ISR est une norme. C’est une certification qui sert à identifier les sociétés avec des fonds vertus, propices à l’atteinte des objectifs sociaux et environnementaux.

L’ouverture du Label ISR au secteur immobilier en 2020

Lors de sa création, le Label ISR a été décrié en raison de l’absence de l’immobilier dans les secteurs d’investissements qu’il couvre. Apprécié par les épargnants et les investisseurs, le secteur immobilier fait partie des grands domaines d’émission de CO2.

Les particuliers éco responsables avaient notamment du mal à trouver des fonds vertueux dans lesquels faire leurs placements. Vers la fin de l’année 2020, le Label ISR a été ouvert aux sociétés proposant des supports d’investissement indirects dans la pierre.

Plusieurs entreprises du milieu sont ainsi labellisées aujourd’hui. L’intégration de l’immobilier dans le champ d’application du Label ISR a marqué une grande avancée. Cela a porté a notamment porté le Label à la connaissance de beaucoup plus de Français.

Zoom sur les objectifs du Label ISR

Pour mieux comprendre le Label ISR, il convient de s’intéresser aux objectifs qu’il poursuit. La création de ce label innovant a pour but de promouvoir les entreprises qui poursuivent une dynamique verte.

Le principal objectif du label est de les détecter et de les distinguer de la masse grâce à la certification attribuée. Le Label ISR est également un encouragement pour les entreprises engagées dans des démarches responsables et durables.

Label ISR expliqué

Il apparaît comme une motivation et une incitation pour les entreprises encore à la traîne de prendre le bon pli. Dans le secteur immobilier par exemple, ce Label vise à inciter toutes les sociétés d’investissement à s’orienter vers une politique verte.

Quelle valeur accorder au Label ISR ?

Création du ministère de l’Économie et des Finances, le Label ISR est souvent sous-considéré par de nombreux investisseurs. Une étude a d’ailleurs révélé que plus de 60 % des Français ne font pas confiance à ce label.

Lorsqu’on connaît les raisons qui sous-tendent la création de ce label, on comprend toutefois qu’il s’agit d’un label important. Ce label est un gage, une garantie pour les épargnants. Le processus de labellisation est très exigeant. Plusieurs étapes sont notamment à suivre.

Des obligations de transparence et des objectifs vertueux sont notamment imposés aux entreprises qui désirent être labellisées. Lorsqu’elles remplissent toutes les obligations, les entreprises sont labélisées ISR pour une durée de 3 ans.

À durabilité définie, le Label ISR est renouvelable. Les entreprises qui le possèdent sont soumises à des vérifications. Des organismes compétents sont mis à contribution pour s’assurer de l’engagement dynamique des entreprises et du sérieux de la politique mise en place.

Pour précision, ce label est accessible aux sociétés immobilières qui investissent dans le neuf comme dans l’ancien. Tous ces éléments témoignent du sérieux de ce label.

Il est ainsi recommandé d’accorder de l’intérêt à ce label. Il représente une solution intéressante pour mieux investir et faire des placements responsables.

Les avantages du Label ISR pour les épargnants

Le Label ISR présente de nombreux avantages pour les épargnants. Il leur permet en premier de mieux apprécier les sociétés qui proposent des supports de placement. C’est une distinction qui permet d’identifier avec facilité les sociétés avec une gestion ESG.

Le deuxième avantage de ce label est qu’il est un gage de qualité. Il sert à déterminer les sociétés les plus fiables du marché français. Les épargnants peuvent se fonder sur le Label ISR pour sélectionner les meilleures sociétés du pays et y réaliser leur placement.

Pour finir, le Label ISR simplifie les placements des épargnants écoresponsables. Il les aide à identifier les supports vertueux et à réaliser leurs investissements socialement responsables.

Les critères de sélection pour obtenir le Label ISR

Le Label ISR est un label très convoité par les sociétés de placement. Pour l’obtenir, elles doivent répondre à plusieurs critères.

Les critères d’éligibilité du Label ISR sont fondés sur une liste de vérification des meilleures pratiques environnementales, sociales et gouvernementales (ESG). Ces critères impliquent que les entreprises prennent en compte ces facteurs dans leur stratégie pour améliorer leurs performances financières à long terme.

Les sociétés qui souhaitent obtenir le Label ISR doivent donc démontrer leur capacité à intégrer ces facteurs ESG dans leur gestion quotidienne ainsi que dans la sélection des actifs. Elles devront aussi publier régulièrement des rapports sur l’impact social et environnemental de leurs investissements afin de garantir la transparence.

Grâce aux efforts réalisés par les sociétés désireuses d’avoir ce label, le marché français peut se féliciter aujourd’hui d’un nombre croissant de supports éligibles au sein du paysage financier français.

Les limites et critiques du Label ISR : quelles sont les interrogations ?

Malgré les avantages indéniables qu’il présente, le Label ISR ne fait pas l’unanimité et suscite certainement des interrogations. Ces dernières portent essentiellement sur ses limites.

Le premier inconvénient du Label ISR est que sa définition n’est pas encore universalisée. Effectivement, chaque société de gestion a sa propre interprétation de ce qui constitue un investissement responsable ou durable. Il en résulte une différence d’appréciation, qui peut prêter à confusion pour les épargnants.

Il faut prendre en compte la question de la pertinence des critères ESG retenus par les sociétés de placement dans leur sélection d’actifs éligibles au label. Les choix effectués peuvent varier en fonction des cultures et traditions financières nationales.

Certains critiques s’inquiètent du risque que le label soit utilisé comme outil marketing plutôt que comme réel engagement écologique ou social. Effectivement, certaines entreprises pourraient profiter du Label ISR pour masquer leurs pratiques non-responsables sous une image verte flatteuse.

Si son utilité est avérée pour guider les épargnants soucieux d’investir dans des actifs responsables et durables, il semble important toutefois de rester vigilants quant aux limites et lacunes éventuelles du Label ISR afin qu’il conserve toute sa crédibilité auprès des consommateurs finaux.