La rente viagère : comment ça fonctionne ? La rente viagère : comment ça fonctionne ?
Par principe, la rente viagère est un montant versé régulièrement à une personne jusqu’à sa mort. Il s’agit d’un contrat liant principalement deux personnes,... La rente viagère : comment ça fonctionne ?

Par principe, la rente viagère est un montant versé régulièrement à une personne jusqu’à sa mort. Il s’agit d’un contrat liant principalement deux personnes, le vendeur et l’acheteur d’un bien immobilier par exemple. Très souvent, le vendeur est une personne âgée. On peut également parler de rente viagère dans le cadre d’un contrat d’épargne dans lequel un certain montant est versé à intervalle régulier à une personne.

Les différents types de viagers

Il existe principalement trois types de viagers en matière immobilière.

Le premier est le viager occupé ; dans ce cas, le vendeur peut occuper le bien immobilier vendu jusqu’à son décès par exemple.

Le viager libre est le second type le plus reconnu. Ici, l’acheteur du bien immobilier en viager peut le louer aussitôt après acquisition. Il a également la possibilité de l’habiter s’il le souhaite.

En dernière position, on distingue le viager à terme. Dans ce cas, l’acheteur et le vendeur définissent ensemble le nombre d’années nécessaire au paiement du montant. Le nombre d’années varie généralement entre 10 et 15 ans.

Les avantages de la rente viagère

La vente viagère est une façon pour l’acheteur de devenir propriétaire, mais il existe d’autres façons, comme on peut le voir sur le portail de l’immobilier : Mon Conseiller Immo.

Cette technique présente des avantages aussi bien pour l’acheteur que pour le vendeur. L’acheteur profite donc d’un accès beaucoup plus simplifié à la propriété qu’il vise. Il n’a donc plus besoin de recourir à un emprunt. En effet, le prix du bien est étalé sur de longues années. Il a ainsi le temps de se constituer un patrimoine pérenne pour sa retraite.

Cette rente présente plusieurs avantages pour le vendeur. Ce dernier peut non seulement profiter de sa demeure jusqu’à sa mort, mais il perçoit un revenu mensuel supplémentaire très intéressant. Son revenu mensuel augmente par la même occasion ainsi que son pouvoir d’achat.

Tout savoir sur la fiscalité de la rente viagère

Une imposition est appliquée sur la rente viagère. Toutefois, il est nécessaire de préciser que les règles d’imposition varient en fonction du produit d’épargne dont découle la rente. Ainsi, les rentes qui sont versées à la sortie d’un produit d’épargne retraite sont imposables comme de la même manière que les pensions de retraite. Un abattement de 10 % y est appliqué avant qu’elles ne soient soumises à l’impôt sur le revenu.

Les rentes perçues à la sortie d’un contrat d’assurance vie sont soumises à l’impôt sur le revenu ; seule une partie du montant de la rente demeure imposable. Le taux d’imposition de la rente viagère varie en fonction de l’âge du vendeur au début du versement de la rente. Ainsi, si le vendeur est âgé de moins de 50 ans, le taux d’imposition de la rente est de 70 %. Si son âge est compris entre 50 et 59 ans, la rente est imposée à 50 %. Avec un âge entre 60 et 69 ans, le taux d’imposition de la rente est de 40 %. Dès 70 ans, la rente est imposée à 30 %. On note ainsi que le taux d’imposition devient moins important au fur et à mesure que l’âge du vendeur augmente.

Par contre, la rente viagère qui provient d’un plan d’épargne en action de plus de 8 ans ne peut être imposée. Toutefois, elle demeure soumise aux divers prélèvements sociaux.