Calcul : comment calculer le prix d’un bien immobilier ?

Calcul : comment calculer le prix d’un bien immobilier ?

La vente d’un bien immobilier ne peut se faire comme celle d’un vulgaire bien ou d’un service. En effet, la détermination de son prix est l’élément le plus incertain dans la vente, car plusieurs éléments font varier le prix d’un bien immobilier. C’est pour cela qu’il est nécessaire de bien estimer la valeur de votre bien immobilier avant la vente. Découvrez dans cet article comment calculer le prix d’un bien immobilier.

Estimer la valeur du bien immobilier

Pour un vendeur, l’estimation d’un bien immobilier est très importante pour envisager sa vente. En effet, cette estimation va permettre de rendre la vente plus intéressante, puisqu’elle permettra de bénéficier d’un budget suffisant pour réinvestir ailleurs. Pour une vente plus rapide, il est possible d’opter pour une estimation juste et adaptée au prix du quartier.

A voir aussi : Comment se former à l'investissement immobilier ?

Pour l’acquéreur, l’estimation du bien immobilier est aussi capitale. Cela lui permettra de faire une bonne comparaison entre les prix estimés des maisons proposées sur le marché. De plus le prix est important puisqu’il n’est pas la seule charge pour ce dernier. Il devra également supporter les frais de notaire, les coûts du prêt et de l’assurance immobilière.

D’un point de vue objectif, l’estimation d’un bien immobilier doit être le plus juste et le plus précis possible. Pour cela, il faudra prendre en compte les différents critères qui donnent plus ou moins de valeur à un bien. Ce qui permettra de faire une évaluation plus objective, qui ne surévalue ni ne sous-estime la valeur du bien. Même s’il est possible de l’estimer vous-même, il est quand même conseillé de consulter un professionnel afin d’avoir un prix en accord avec le marché.

Lire également : Résidences étudiantes : les pièges à éviter

Comment calculer le prix d’un bien immobilier ?

Le calcul du prix d’un bien immobilier n’est ni difficile, ni simple. Cependant, il existe plusieurs moyens pour évaluer le prix de votre bien. Parmi ces derniers, on a le calcul du prix au m³ qui est très simple à mettre en place grâce à des principes de base.

Le principe du calcul d’un bien immobilier au m³ se résume à diviser le tarif de vente du bien immobilier par sa surface habitable. Ainsi, le résultat obtenu est une valeur indicative qui sera comparée effectivement aux autres biens en vente dans le quartier.

De ce fait, il paraît clair maintenant que le plus important est la détermination de la surface à prendre en compte dans le calcul. Il est donc important que vous sachiez que l’article R111-2 du Code de la construction et de l’habitation définit la surface habitable comme la superficie de plancher totale.

Cet article (l’article R111-2) se base du calcul de la surface habitable selon la loi Boutin. Ce n’est pas la seule loi qui définit le calcul de la surface à prendre en compte dans le calcul du prix d’un bien immobilier. On a également la loi Carrez qui estime que cette surface à prendre en compte est plutôt la surface « private » et non la surface habitable. Autrement dit, elle correspond à toutes les surfaces dont le locataire a la jouissance exclusive.

Une fois la superficie habitable déterminée, il suffira de la multiplier par le tarif ou le prix du m³.

Rappelons que ce prix est fonction des critères du bien immobilier. On peut identifier : la situation géographique, les offres du marché, les caractéristiques de la maison, les performances énergétiques, les travaux à réaliser et la marge négociable.

Sachez que votre seul calcul ne va pas suffire pour fournir une estimation juste et réaliste du prix au mètre carré de votre bien immobilier. C’est pour cela que vous devez faire appel à une agence pour faire procéder à une estimation immobilière en bonne et due forme.

Que faut-il exclure du calcul du prix au mètre carré ?

Selon la définition de la surface habitable par l’article R111-2 du Code de la construction et de l’habitation, il existe des espaces à ne pas prendre en compte dans le calcul.

On peut noter quelques éléments exhaustifs des surfaces, pièces et éléments à ne surtout pas prendre en compte pour procéder au calcul du prix au m².

  • Les dépendances non couvertes et non habitables (jardin et abri de jardin, garage, remise, etc.) ;
  • Le sous-sol ou la cave ;
  • Les combles non aménagés ;
  • La véranda (cette dernière n’est pas habitable toute l’année) ;
  • La terrasse et les balcons.