LMP ou LMNP : quel statut choisir pour louer en meublé ?

LMP ou LMNP : quel statut choisir pour louer en meublé ?

Investir dans le locatif peut paraître intéressant pour les épargnants. Eh oui, non seulement cette activité peut être exercée en parallèle de votre activité principale mais louer un bien meublé peut aussi devenir un sérieux bon plan fiscal. En tant que particulier, vous avez le choix entre le statut de LMP ou LMNP. Vous ne savez pas sur la base de quels critères choisir ? Cet article vous propose de vous aider à trancher.

LMP ou LMNP : les régimes fiscaux

La location meublée connaît beaucoup de succès en tout premier lieu grâce aux avantages fiscaux que ce type d’investissement procure. En effet, si les LMP n’ont pas trop le choix pour leur régime fiscal car ce dernier dépend du régime fiscal de l’entreprise, les LMNP jouissent de plus de liberté dans leur déclaration fiscale. Pour choisir entre LMP ou LMNP donc, il est toujours avisé de se pencher sur la fiscalité investissement locatif.

A voir aussi : Organisme garant location : liste des organismes garants pour louer un bien immobilier

En termes de choix, vous pouvez être assujetti au régime du réel, au régime Micro-Bic, à l’Impôt sur les Société ou à l’Impôt sur les Revenus. Pour la LMNP, le régime micro-BIC vous permet de bénéficier d’un abattement de 50% sur vos revenus locatifs pour vos impôts tandis que le régime du réel vous permet de déduire toutes vos charges et en particulier les amortissements sur le montant total de vos revenus. Dans les deux cas, vous avez une déduction d’impôt.

Pour la LMP, votre société peut être amenée à déclarer ses revenus locatifs avec le formulaire n°2065-SD si elle est soumise à l’imposition des Sociétés. Si vous êtes en régime de l’Impôt sur le Revenu, vous pouvez déclarer vos revenus comme BIC ou Bénéfices Industriels et Commerciaux. Et enfin, vous pouvez aussi opter pour le régime micro-entreprise si vous respectez certains seuils de chiffre d’affaires.

A découvrir également : Comment meubler une location de vacances ?

LMP ou LMNP : les conditions d’accès au statut

Outre les régimes fiscaux, le deuxième critère à considérer pour choisir entre LMP ou LMNP est l’accès au statut. Si le LMNP est facilité car il permet de devenir loueur en meublé sans passer par la création d’entreprise, le statut de LMP est réservé aux entreprises comme son intitulé le suggère « Loueur de meublé Professionnel ». Cette dénomination implique l’exercice de l’activité de façon régulière.

Donc, en LMP, il faudra d’abord passer par les démarches de constitution d’entreprise si l’entreprise n’existe pas encore. Et pour la LMNP, il suffit d’immatriculer votre activité en tant que loueur de meublé et vous recevrez votre numéro SIRET. Par contre, pour avoir accès au statut de LMNP, il faut que vous les revenus locatifs ne dépassent pas 50% de vos revenus ou 23 000 € par an.

LMP ou LMNP. Et si vous basculez d’un statut à un autre ?

Si vous investissez dans le locatif, que ce soit en LMP ou LMNP, c’est avant tout pour être rentable. Si au début, le statut de LMNP est avantageux, une fois l’activité lancée, votre chiffre d’affaires peut dépasser le plafond de 23 000 €. Dans ce cas, vous pouvez (et c’est même une obligation) basculer en LMP. Pour ce faire, la démarche est simple : il suffit de vous rapprocher du greffe du Tribunal.