Comment traiter les eaux usées domestiques ?

Comment traiter les eaux usées domestiques ?

Les eaux usées industrielles et les eaux usées domestiques ne subissent pas le même traitement. Les eaux domestiques destinées à être rejetées en milieu naturel passent par un traitement adapté. Dans cet article, nous vous invitons à découvrir de quoi il est question.

Qu’est-ce qu’on appelle eaux usées domestiques ?  

Avant de parler du traitement des eaux usées domestiques, il est important de savoir de quoi il s’agit. En effet, nous distinguons plusieurs types d’eaux usées en rapport avec l’activité de l’Homme. Citons principalement celles-ci : les eaux usées domestiques et les eaux usées industrielles. En parlant des eaux usées domestiques, nous avons les eaux issues des vannes, les eaux utilisées pour les toilettes, les eaux de douches, les eaux issues des divers appareils électroménagers. Une étude avance qu’un habitant rejette environ 200 litres d’eau, plus ou moins polluée par jour. Ici on parle d’équivalent habitant. Ces eaux rejetées contiennent généralement des matières organiques et des produits chimiques.

Lire également : Pourquoi faire le choix d’un coffrage en aluminium ?

Le traitement d’une eau usée domestique 

Que vous ayez choisi de mettre en location ou d’utiliser votre bien immobilier comme votre demeure, les eaux issues de cette dernière suivent le même processus. Les eaux usées domestiques sont généralement prises en charge de façon collective. Les eaux usées sont dirigées, à travers tout un réseau d’assainissement, vers une station de traitement. En différentes étapes bien déterminées, les différents polluants contenus dans les eaux usées sont extraits. Ceci grâce à une station d’épuration. Le traitement biologique est l’étape qui intervient après le traitement collectif. Ce traitement biologique permet l’élimination des matières polluantes à l’aide de micro-organismes. La station d’épuration produit ainsi un double rejet. Les boues quant à elles sont produites en deux phases. Les boues primaires issues de la décantation des matières en suspension lors du traitement collectif et les boues secondaires, générées lors du traitement biologique.

Lire également : Construire en bois : pourquoi choisir ce matériau pour sa maison ?